Hausse des interdictions de jeux d'argent en Suisse

Le nombre des interdictions des jeux publié par la CFMJ indique une hausse. La question est de savoir à quoi cela serait due.

Une augmentation des interdictions de jeux causée par l’arrivée des casinos suisses en ligne

Il y a de cela 3 ans, le nombre d’interdictions de jeux était inférieur à celui observé dans le bilan de l’année précédente. Il s’agit ici de l’intervention des accros des jeux en ligne et des casinos. Les raisons de la hausse des interdictions de jeux s’expliquent par l’ouverture en 2019 de 4 casinos en ligne.

En Suisse, 61.452 accros des casinos et jeux en ligne ont été interdits de jeu à la fin de l’an dernier. C’est un chiffre qu’a publié la Commission fédérale des maisons de jeu. L’année précédente a connu une augmentation de 4278 comparativement aux chiffres de 2018. C’est une hausse plus importante qui suscite une grande attention. Dans la ‘’NZZ am Sonntag’’, une porte-parole de la CFMJ explique cette augmentation par l’ouverture de 4 différents casinos en ligne. Ils ont tous vu le jour au second semestre.

La part de responsabilité des casinos

Lorsqu’une personne ne remplit pas ses obligations financières ou est surendettée, le casino émet une interdiction de jeu. C’est aussi une chose possible lorsque le joueur risque de procéder à des mises de sommes d’argent qui ne justifient pas ses revenus de même que sa fortune.

Lorsqu’une personne est aussi dépendante aux jeux sur la base d’une autorité sociale ou celle d’un rapport d’un organisme spécialisé, le casino est dans ce cas, habileté à interdire l’accès à ce joueur en question.

Par ailleurs, il est aussi possible que les joueurs prennent eux aussi la décision de se faire interdire de jeux. Au niveau de tous les organisateurs de jeux d’argent imposant des interdictions, il doit pouvoir y avoir un registre qui précise les différentes personnes qui sont concernées. 

Article rédigé le 31 octobre 2020à11h12 dans la catégorie :
Autres articles sur les jeux d'argent en Suisse
Partagez sur les réseaux sociaux